Julie Andrews : Mary, Maria, Victor et Victoria

Son visage vous dit peut-être quelque chose, ou ne vous dit plus rien du tout. Mais si vous avez été un incollable Disney dans votre enfance vous avez forcément rencontré Julie Andrews au détour de Mary Poppins. Puisque cette dernière fête ses 50 ans (le film, pas l'actrice qui elle se rapproche dangereusement des 80 ans), il est bon de se pencher sur l'histoire de l'actrice qui l'a incarné.

Julie Andrews, née Julie Elizabeth Wells, est née le 1er octobre 1935 en Angleterre. C'est sa mère, remariée à un comédien, qui la pousse vers une carrière artistique. La petite Julie a en effet plus de quatre octaves à son actif alors qu'elle n'a pas 10 ans.

Sa carrière est lancée pour de bon avec la comédie musicale The boy friend qu'elle interprète à Broadway en 1954. Suivent My fair lady, Cendrillon ou encore Camelot, les trois sur planches.

C'est en 1963, alors qu'elle vient d'être refoulée pour le rôle d'Eliza Doolittle dans la version cinématographique de My fair lady, que Walter Disney lui propose le rôle de Mary Poppins qui lui vaut l'Oscar de la meilleure actrice en 1965. C'est en réalité l'auteure des aventures de la gouvernante, Pamela Travers qui la choisit pour le rôle, puisque le choix du rôle-titre était entièrement entre ses mains.

En 1965 toujours, Andrews tourne The sound of music (La mélodie du bonheur), film culte qui ancre son image d'actrice gentillette et un peu coincée mais qui lui vaut tout de même un Golden Globe. Elle ne réussira pas, malgré des rôles plus dramatique notamment dans Le rideau déchiré d'Alfred Hitchcock, à briser cette réputation.

Julie Andrews : Mary, Maria, Victor et VictoriaJulie Andrews : Mary, Maria, Victor et VictoriaJulie Andrews : Mary, Maria, Victor et Victoria

Elle commence à s'effriter [sa réputation] avec le film Darling lili, réalisé en 1969 par Blake Edwards, son futur mari. Dans le film, elle n'hésite pas à passer de l'anglaise guindée à la danseuse de cabaret qui enlève le haut. Mais c'est à partir des années 1980, sous la direction de son mari, qu'elle arrête d'être la gentille gouvernante en jouant dans S.O.B, où elle montrera carrément ses seins et dans Victor Victoria dans lequel elle tient le rôle d'un travesti.

Depuis, sa carrière à ralenti, elle est revenu vers Disney et s'occupe surtout de voix-off.

Ce qu'il y a d'intéressant chez Julie Andrews, c'est un côté Audrey Hepburn : sous un masque sophistiqué, guindé, elle possède un talent pour la comédie incontestable de par son ironie, ses mimiques et son flegme très anglais. Si on peut lui reprocher des films très "guimauves", il faut aussi admettre qu'elle a su rattraper ça avec des films beaucoup plus osés, sérieux et artistiques comme Darling lili. De plus, Mary Poppins, The sound of music, Le rideau déchiré, Star ! et Victor Victoria sont tous des films cultes.

Julie Andrews : Mary, Maria, Victor et Victoria
Retour à l'accueil